MDS : le SLF déplore des propositions insuffisantes et l'échec des négociations


Dans un courrier daté du 23 novembre (à lire ici), MDS a annoncé un plan d'action visant à résorber les difficultés graves et croissantes auxquelles est confronté depuis plusieurs semaines leur outil logistique. Ce plan prévoit notamment la suppression de toutes les commandes en un ou deux exemplaires passées depuis le 9 novembre, le seuil de trois exemplaires par commande devant s'appliquer jusqu'au 31 décembre. 

Cette décision unilatérale a été contestée par un très grand nombre de libraires, relayés par le SLF. En privilégiant les offices et les commandes en nombre, MDS néglige l'enjeu de la commande client en librairie alors que celle-ci constitue l'un des piliers et des atouts de notre métier. Les libraires sont ainsi placés en porte à faux à l'égard de leurs clients mais également du prix unique du livre qui rend obligatoire la prise de commande à l'unité. 


Dans le courrier adressé par le SLF à MDS le 23 novembre (à lire ici), nous demandions :

  • D'honorer les commandes à l'unité en portefeuille ainsi que celles passées jusqu'au 30 novembre ;

  • D'élargir les compensations au-delà de l'échéance supplémentaire de 60 jours sur les quatre offices de janvier, en mettant en place :

- un crédit immédiat pour les retours saisis à partir de novembre 2021 et jusqu'à ce que la situation revienne à la normale ;

- 30 jours d'échéance supplémentaire sur le réassort, à partir de novembre 2021 et jusqu'à un retour à la normale ;

- des mesures commerciales, à partir de janvier 2022, sous forme de points de remises supplémentaires sur le réassort et l'office, afin de compenser le préjudice financier subi par les libraires.

A l'issue de trois jours de négociation avec MDS, force est de constater que le compte n'y est pas. Les mesures correctrices, qui ont fait l'objet le 26 novembre d' une communication de MDS auprès des libraires (à lire ici), sont en effet insuffisantes et/ou trop tardives pour rattraper et compenser le préjudice commercial et financier subi en librairie :

- sur les commandes de particuliers depuis le 9 novembre, supprimées par MDS : les engagements de MDS ne permettent pas d'honorer l'intégralité de ces commandes clients en instance ni de garantir une livraison avant Noël ;

- sur les commandes de collectivités depuis le 9 novembre, supprimées par MDS  : les modalités communiquées par MDS ne permettent pas, là non plus, de repasser l'ensemble de ses commandes collectivités. Par ailleurs, en reportant leur livraison à 2022, MDS ne répond pas au souci des libraires de pouvoir livrer et facturer les collectivités sur leur exercice budgétaire en cours, c'est-à-dire avant fin décembre ; 

- sur les mesures commerciales : la surremise annoncée de 2% en janvier est une remise « en cascade » qui ne concerne que les offices et pas le réassort.


Dans ces conditions, le SLF n'entend pas poursuivre les discussions avec MDS. Il déplore une nouvelle fois un manque d'anticipation et de concertation, une méconnaissance des réalités du métier de libraire et une prime accordée à la massification. Il appartient dorénavant au groupe Média participations de tirer les conséquences de l'impact de ses dysfonctionnements logistiques et de l'immense insatisfaction de ses clients, doublée d'une grande inquiétude quant à la capacité de MDS d'intégrer de nouveaux éditeurs importants en janvier 2022.

Le SLF engagera, dans la foulée de cette crise, des actions auprès de l'ensemble des acteurs concernés afin qu'à l'avenir de tels dysfonctionnements logistiques n'entravent pas l'obligation faite aux libraires de servir leurs clients particuliers ou institutionnels et que les CGV incluent des engagements de leur part sur ce sujet comme sur celui des compensations. 

Par ailleurs, les libraires trouveront sur cette page en cliquant ici des informations pratiques afin de les aider à gérer les conséquences des dysfonctionnements de MDS : récapitulatif des mesures mises en place et de leur calendrier, mode d'emploi pour extraire de son logiciel de gestion les commandes passées et non reçues, informations sur la disponibilité des titres MDS sur les sites et portails de libraires (la disponibilité de ces titres à la commande a été désactivée sur la plupart des sites), information type pouvant être communiquée aux clients particuliers et aux bibliothèques.