Rouvrons les librairies dès que possible. En attendant, commandons sur les sites des libraires

Publié le 03/11/2020 par La Rédaction
Mots-clés : |

Communiqué du 3 novembre

Un élan de solidarité exceptionnel face à la fermeture des librairies

Depuis l'annonce du reconfinement et la décision du gouvernement de fermer à nouveau les librairies, un élan de solidarité exceptionnel s'exprime en leur faveur. Cet élan est porté par des lecteurs, avant tout, mais également par des auteurs, des artistes, des médias, des responsables politiques dont de nombreux maires. La pétition lancée avec François Busnel a déjà recueilli la signature de plus de 180 000 lecteurs. Cette mobilisation illustre la place singulière qu'occupent, dans notre société et particulièrement en temps de crise, le livre et son écrin que sont nos librairies.

Pour signer la pétition en faveur d'une réouverture rapide des librairies et rejoindre les 180 000 signataires, cliquez ici.

Concurrence déloyale : sortons par le haut...

C'est fort de cette conviction que la profession des libraires et le SLF qui la représente a plaidé pour le maintien de l'ouverture des librairies, dans des conditions d'accueil éprouvées garantissant la sécurité des clients et des équipes. C'est le choix que de nombreux pays européens ont fait, l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Suisse...

L'autorisation de la vente de livres dans l'ensemble des autres circuits et la concurrence déloyale qu'elle engendrait a renforcé la position de la profession en faveur d'une ouverture permettant de placer l'ensemble des circuits sur un pied d'égalité. C'était une manière de « sortir par le haut » de cette situation. Pour des raisons sanitaires, le gouvernement a choisi une autre voie, en étendant l'interdiction de vente de livres « in situ » à l'ensemble des magasins physiques.

Privilégier les sites internet des librairies

Nous prenons acte de cette décision en regrettant néanmoins que l'achat en ligne, dominé par Amazon, reste ainsi la seule alternative. C'est la surprise, la découverte, l'échange, la rencontre qui donnent tout son sens à l'achat de livres. Alors, oui, les librairies vont miser sur leurs sites internet, sur le « click and collect », même s'il ne s'agit que d'un palliatif qui ne peut remplacer leur vrai métier.

Pour cela, nous appelons les lecteurs à faire le choix des sites des libraires indépendants. Dans cette période difficile, c'est un geste de solidarité important qui ne coûte pas plus cher, le prix des livres étant le même partout, et qui offre au moins autant de garanties de service.

Nous nous réjouissons que le gouvernement, par la voix de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, ait pris l'engagement de baisser les tarifs de livraison de livres pour les libraires. C'est une condition sine qua non pour rendre les libraires compétitifs face à Amazon. Nous souhaitons que ce tarif se mette en place sans délai car l'enjeu est immédiat.

Créer les conditions d'une réouverture la plus rapide possible dans le strict respect de la sécurité sanitaire des salariés et des clients

Le Président de la République et le premier Ministre nous ont par ailleurs fixé une ligne d'horizon en évoquant la possibilité de réexaminer la fermeture des librairies dans deux semaines. Nous savons que cet assouplissement est conditionné par une amélioration de la situation sanitaire mais nous souhaitons travailler sans tarder avec les services de l'Etat pour étudier les modalités d'une réouverture à cette échéance si une telle condition était levée.

Dans ce contexte, nous aurons à cœur de concilier, comme depuis le début de la crise au printemps, notre responsabilité citoyenne qui nous rend vigilants par rapport à la situation sanitaire, notre engagement culturel et notre grande inquiétude économique qu'une deuxième fermeture à un moment crucial de l'année ne fait que renforcer.

Contact presse : Morgane Le Guillou / SLF