Réouverture des librairies à partir du 11 mai : un cadre clair et maîtrisé est nécessaire

Publié le 14/04/2020 par La Rédaction
Mots-clés : |


Le Président de la République a annoncé, lors de son allocution du 13 avril, une levée du déconfinement et une réouverture de l'ensemble des commerces à partir du 11 mai, de manière progressive en fonction des impératifs de santé.

Pour les commerces de détail dont les librairies, le SLF demande qu'un protocole sanitaire fixant les règles à l'égard des salariés et des clients soit défini par le gouvernement. Ce cadre devra tenir compte des spécificités des commerces (superficie, étages, entrées unique ou multiples...) et déterminer les équipements sanitaires obligatoires ou recommandés pour les salariés comme pour les clients.

Sur cette base, il est nécessaire que le gouvernement communique également rapidement aux branches professionnelles des informations sur les modalités d'approvisionnement en équipements sanitaires (masques, gel, gants, vitres de protection...). Si l'obligation de porter un masque semble certaine, faudra-t-il également porter des gants ? Faudra-t-il en fournir aux clients ? Faudra-t-il disposer du gel hydro-alcoolique à l'entrée de chaque magasin, équiper les caisses de vitres ? Si oui, comment se les procurer alors que la pénurie de ces produits est encore forte ?

L'allocution du Président de la République a confirmé que la reprise de l'activité économique était encore conditionnée en fonction des impératifs de santé et qu'elle se ferait, quoiqu'il en soit, de façon progressive, ne serait-ce que parce qu'une partie de la population restera confinée. Cela doit nous inciter à la plus grande prudence sur le plan commercial. Nous demandons ainsi aux fournisseurs de limiter très fortement leurs prochains offices de nouveautés et de ne les lancer qu'à partir de juin. Les libraires doivent se réorganiser avec leur équipe, reprendre en main leur commerce. Les clients doivent, de leur côté, reprendre leurs marques et retrouver confiance.

Le SLF se félicite par ailleurs que le Président de la République ait réaffirmé son souci, ainsi que celui du Gouvernement, de continuer d'accompagner les entreprises en prolongeant, renforçant et simplifiant les aides. A cet égard, l'annonce d'un plan spécifique pour le secteur culturel, englobant le livre et la librairie, prévoyant des annulations de charges et des aides spécifiques, est une heureuse nouvelle. Rappelons que les librairies pâtissent déjà d'une économie fragile. Leur redressement ne peut s'envisager sans des aides renforcées sous forme de subvention et d'annulation de charges. Il conditionne la relance de l'ensemble de la filière, particulièrement celle de l'édition indépendante et de ses auteurs, très représentés dans les librairies.


Contact presse : Morgane Le Guillou / m.leguillou@syndicat-librairie.fr