Rejoignez les 600 signataires de la pétition adressée au Président de la République pour un plan de relance du Livre

Publié le 25/05/2020 par La Rédaction
Mots-clés : |
C'est inédit : la lettre ouverte au Président de la République  initiée par le SLF, le Syndicat national de l'édition et le Conseil permanent des écrivains et publiée le 23 mai à la Une du journal Le Monde a déjà réuni les signatures de plus de 600 auteurs, éditeurs et libraires (voir la liste des premiers signataires).

Parmi eux, des représentants de la librairie, les élus du SLF, l'ensemble des associations de libraires ainsi que des auteurs, éditeurs ou personnalités de poids (Patrick Modiano, Salman Rushdie, Pierre Rosanvallon, Antoine Gallimard, Hugues Jallon, François Gèze, Françoise Nyssen, Guillaume Musso, Sabine Wespieser, Frédéric Mitterrand, Maylis de Kerangal, Liana Levi...)

Voici le communiqué de presse diffusé conjointement, à cette occasion, par le SLF, le Syndicat national de l'édition (SNE) et le Conseil Permanent des Ecrivains (CPE) : 

L'ensemble de la chaîne du Livre se mobilise ainsi de manière solidaire parce que c'est tout le secteur qui est en péril.
Si un plan de relance ambitieux en faveur du livre et de la lecture n'est pas enclenché, de nombreux acteurs vont disparaître, d'autres vont devoir lutter pour seulement survivre.

Au-delà du désastre économique, cette atteinte à la diversité et au dynamisme de la filière aura des conséquences sociales et culturelles pour tous les Français et pour longtemps.

Cet appel est le fruit d'une inquiétude largement partagée : au milieu du concert de déclarations, de promesses, d'annonces, le livre fait figure de grand oublié. Il faut prendre la mesure réelle du danger : le recours aux prêts, même garantis, est une solution mais partielle et il faudra les rembourser.

Par ailleurs, le montant prévu de cinq millions d'euros apporté par le Centre national du livre est tout à fait insuffisant. Il est absolument indispensable de fournir au monde du livre une aide de plusieurs centaines de millions d'euros pour traverser cette crise, non sans dommages, mais avec l'assurance de pouvoir simplement redémarrer, une aide à la hauteur des pertes que la filière va subir. C'est maintenant ou jamais.

Des pistes ont été proposées, notamment les exonérations totales de charges, d'autres mesures comme le chèque Lire ou un Pass lecture sont aussi à l'étude.

Cette tribune solidaire est là pour que les déclarations et les idées se concrétisent. Elle parle d'une seule voix et elle parle fort car tous les maillons de notre chaîne sont interdépendants. Cet appel est une urgence absolue.

N'hésitez pas à transmettre cette pétition à vos contacts et à communiquer sur les réseaux sociaux grâce au mot-dièse #NOubliezPasLeLivre. Vous pouvez par exemple retweeter le post du Monde en y ajoutant : .@EmmanuelMacron @franckriester @brunolemaire #NOubliezPasLeLivre (n'oubliez pas le "." devant le premier @ (si vous n'écrivez rien avant)

ou partager ce post sur votre page Facebook.


Rejoignez notre appel en signant ici la pétition « Sauver le livre »