Le SLF se félicite des premières mesures en faveur des librairies annoncées par la ministre de la culture et de la communication

Publié le 26/03/2013 par La Rédaction
Mots-clés : plan | soutien | baisse TVA | fonds avance | trésorerie | aide | transmission | IFCIC | ADELC | médiateur | appels d'offres | frais de port |

La ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti a annoncé, lors d'une conférence de presse qui s'est tenue hier au Salon du livre, plusieurs mesures concrètes et importantes en faveur des librairies. 

Ces annonces prolongent la volonté exprimée par le président de la République, lors de la réception des acteurs du livre à l'Élysée le 19 mars, d'agir en faveur du nécessaire maintien du réseau des librairies. Elles constituent le premier volet d'un plan global en faveur des librairies dont la ministre de la Culture et de la Communication a pris l'initiative lors de son arrivée rue de Valois et qui est également soutenu par le Syndicat national de l'édition. Ce plan s'appuie sur plusieurs des propositions portées par le SLF, il y a un an, auprès des candidats à l'élection présidentielle.

Aurélie Filippetti a rappelé la baisse de la TVA sur le livre de 7% à 5,5% mise en œuvre dès l'été 2012, conformément à l'engagement du candidat François Hollande et au souhait du gouvernement de considérer le livre comme un bien de première nécessité. Ce taux sera ramené à 5% le 1er janvier 2014.

La ministre a annoncé la mise en place d'un fonds d'avance de trésorerie doté de 5 millions d'euros et géré par l'Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC). Le fonds d'aide à la transmission des librairies, géré par l'Association pour le développement de la librairie de création (ADELC) sera, pour sa part, abondé à hauteur de quatre millions d'euros, soit plus d'un doublement par rapport à ses capacités actuelles largement mobilisées par les transmissions réalisées ces dernières années.

Par ailleurs, un médiateur du livre sera institué afin d'assurer un meilleur respect du prix unique du livre par l'ensemble des acteurs, particulièrement les grands sites de vente en ligne dont les pratiques déloyales sont aujourd'hui reconnues et dénoncées par les professionnels comme par les pouvoirs publics.

La ministre a annoncé que les discussions allaient se poursuivre afin de finaliser, d'ici l'été, les autres mesures du plan en faveur des librairies. La plus importante d'entre elles concerne le dispositif à mettre en place afin d'améliorer de deux points la rentabilité des librairies. Cet objectif peut être atteint soit par la création d'un fonds de soutien ne pesant ni sur les finances publiques ni sur le consommateur, soit par l'instauration du respect strict par l'ensemble des détaillants des prix fixés par les éditeurs, sans possibilité de rabais.

La ministre a également confirmé sa volonté d'accompagner la transition de la profession vers le commerce en ligne et le numérique. Enfin, deux autres mesures importantes sont aussi à l'étude : le relèvement du seuil de procédure d'appels d'offres afin de faciliter l'accès des librairies aux commandes publiques et l'interdiction de la gratuité des frais de port pour la vente de livres sur Internet qui constitue une concurrence déloyale.

Le SLF se réjouit également que la ministre de la Culture et de la Communication ait insisté, tout comme le président de la République, sur l'importance de la librairie pour la création, l'édition, l'accès du public au livre et la vitalité des villes et des quartiers, et qu'elle ait appelé de ses vœux une solidarité renforcée entre l'édition et la librairie et une réflexion sur la question de la répartition de la valeur au sein de la chaîne du livre.

 

Contact presse :
Guillaume Husson à 01 53 62 23 10 (contact@syndicat-librairie.fr)