Flash Info du 17 mars

Publié le 17/03/2020 par La Rédaction
Mots-clés : |


1/ Mesures de soutien aux librairies

- MDS : report à fin juin des échéances de mars et avril et suspension totale des offices pour l'ensemble des circuits

- rappel : Editis met en place un report à fin juin des échéances de mars, avril et mai et un crédit immédiat de l'ensemble des avoirs correspondant aux retours enregistrés à date

- nous continuons à discuter avec les autres diffuseurs-distributeurs afin d'obtenir des mesures équivalentes

2/ Logistique - commandes internet

- Les livraisons via Prisme ou Speed sont stoppées, ainsi, naturellement, que les retours.

- De nombreuses librairies proposant également de la presse, et autorisées, à ce titre, à continuer d'accueillir du public ont préféré fermer. Plusieurs plates-formes de libraires, Librairiesindependantes.com, Leslibraires.fr., Librest, Chezmonlibraire, Librairies-nouvellequitaine.com..., ont décidé d'interrompre leurs services de commandes pour retrait ou livraison.

Ces décisions représentent un crève-coeur pour beaucoup de librairies qui souhaitent maintenir un minimum d'activité. Mais, en période d'épidémie aussi inédite que celle que nous vivons, les librairies doivent être à la hauteur du rôle social qui est le leur en ne faisant pas prendre de risques à leurs salariés, aux transporteurs ou à leurs clients. Le retrait ou la livraison des commandes génère par ailleurs des contacts entre plusieurs personnes, d'où un risque de multiplication de la contagion et de prolongation dans le temps de la crise épidémique.

C'est au nom de cette responsabilité sanitaire et sociale, mais également de l'équité entre l'ensemble des circuits de vente, que nous nous érigeons contre la décision du gouvernement d'autoriser les livraisons de commandes en ligne pour des produits qui ne sont par ailleurs pas considérés comme "essentiels" à la vie de la nation. Si la vente d'un livre dans une librairie n'est pas essentiel à la nation, pourquoi cette même vente le serait-elle en étant effectuée par Amazon ou un hyper marché ?

Nous avons demandé à l'ensemble des distributeurs de faire preuve de la même responsabilité que les libraires en stoppant la livraison des réassorts pour l'ensemble des circuits. Toutes nos entreprises vont souffrir de cette crise, les libraires, les diffuseurs, les distributeurs et, bien-sûr, les éditeurs, sans compter les auteurs. Soyons solidaires aujourd'hui pour stopper l'épidémie et soyons solidaires, demain, pour relancer l'ensemble de notre filière.

- situation des circuits logistiques : des informations convergentes nous amènent à penser que la distribution va être de plus en plus perturbée et que la livraison des commandes internet deviendra, quoiqu'il en soit, de plus en plus aléatoire sinon impossible : grèves du personnel d'Amazon dénonçant une exposition injustifiée aux risques, problèmes de disponibilité de personnel chez les distributeurs de livres, interruption des services de certaines sociétés de livraison (Mondial relay...), fermeture de nombreux bureaux de poste et de point de retrait d'achat...

3/ Social

Le SLF facilite votre gestion des questions sociales durant cette crise en vous communiquant deux premières notes. Celles-ci seront complétées en intégrant d'autres sujets, ainsi que les précisions et modalités, diffusées au fur et à mesure par les services gouvernementaux :

- la mise en place de l'activité partielle - chômage technique

- les mesures nationales d'accompagnement des entreprises et le report des charges


L'adresse contact@syndicat-librairie.fr est à votre disposition pour vos questions ou demandes de précision. Vous êtes nombreux à interroger le SLF, confiné lui aussi..., 
n'hésitez donc pas à nous renvoyer votre message s'il n'a pas été traité.